fr

en
  • Lun 31 Déc 2012
  • 0 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
" Eliézer ne sera pas ton héritier …"
Regarde vers le ciel et compte les étoiles ..
par : Roska Ministries

« Après ces évènements, la Parole de L’Eternel fut adressée à Abram dans une vision et il dit : Abram, ne crains point ; Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande. Abram répondit : Seigneur Eternel, que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfants et l’héritier de ma maison, c’est Eliézer de Damas. Et Abram dit : Voici, tu ne m’as pas donné de postérité et celui qui est né dans ma maison sera mon héritier. Alors la Parole de l’Eternel lui fut adressée ainsi : ce n’est pas lui qui sera ton héritier mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. Et après l’avoir conduit dehors, il dit : regarde vers le ciel et compte les étoiles si tu peux les compter. Et Il lui dit : telle sera ta postérité. Abram eut confiance en L’Eternel qui le lui imputa à justice. » Gen 15/1 à 6

L’histoire et la vie d’Abraham couvrent à elles seules plus de 15 chapitres. Elles sont une source de grande richesse spirituelle qui jusqu’aujourd’hui encore, éclairent certaines circonstances de notre marche avec le Seigneur et donnent une assise inébranlable à notre foi. En effet, notre patriarche était à bien des égards béni et heureux : il était choisi au milieu d’une famille attachée au paganisme et il était prédestiné de la bouche même de Dieu à une grande bénédiction ; il avait de grands biens et la Bible même dit ceci en Genèse 13 :2 "Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or..; il avait des serviteurs, il avait une femme qu’il aimait beaucoup, il avait la renommée…

Cependant, le chapitre 15 du livre de Genèse vient, au-delà du visuel, nous ouvrir le cœur de l’élu de Dieu pour nous faire connaître les profondeurs de son être ; il nous révèle alors qu’en dépit de tout ce qu’il possédait et qui lui donnait très certainement un bien-être, Abraham vivait un réel tourment intérieur. Il était en proie à de perpétuelles interrogations, à des moments d’angoisse et de solitude intérieures. Il semblait se présenter un réel contraste entre le "Abraham du dehors" et le "Abraham du dedans".

Qu’est-ce qui pouvait bien faire fléchir émotionnellement Abraham et le chagriner ainsi ?
La question est essentielle d’autant plus qu’en Genèse 12 :1, lorsque L’Eternel se révéla à lui, il l’appela avec une promesse de bénédiction. Or la Bible dit en Proverbes 10 :2 que c’est la bénédiction de L’Eternel qui enrichit et Il ne la fait suivre d’aucun chagrin.
Jésus par ailleurs dit ceci en Jean 15 :11 " Je vous ai dit ces choses afin que ma joie soit en vous etque votre joie soit parfaite"
 
En vérité Abraham était heureux mais Abraham n’était pas comblé ; il n’avait pas la joie parfaite de Christ. Cette joie qui découle de la pleine satisfaction de tous les aspects de notre être et qui donne la tranquillité d’esprit. La raison, il nous la donne lui-même quand il ouvre son cœur à L’Eternel :"voici je m’en vais sans enfants". Une chose semblait donc essentielle et primordiale à Abraham ; une réalité qui paraissait être le noyau central autour duquel graviteraient toutes les autres bénédictions et sans laquelle elles seraient sans valeur réelle. 
Cette situation nous rappelle ce qu’a connu Adam en Eden : il était au milieu d’un jardin glorieux avec tout à sa disposition : les animaux de toutes sortes, les fruits de toutes sortes ; il était même visité par moment par Dieu Lui même…maisAdam n’était pourtant pas comblé ; il n’avait pas de joie parfaite car il n’avait pas de "vis-à-vis", ce"quelque chose" qui viendrait de ses entrailles et qui matérialiserait sa joie parfaite en donnant sens et valeur à toutes les autres bénédictions au milieu desquelles il évoluait. 
On retrouve cette même aspiration et cette même angoisse chez Anne : bien que montant avec son mari chaque année à Silo pour adorer et offrir des sacrifices,Anne pleurait et ne mangeait point (1 Sam1 :7). La Bible même dit qu’elle avait l’amertume dans l’âme (1 Sam 1 :10) : sa joie était à demi teinte à cause des moqueries de sa rivale qui découlaient elles-mêmes de sa stérilité. Anne aimait Dieu, elle était aimée de son mari Elkana maisAnne n’était pas comblée parce qu’elle ne connaissait  pas la joie parfaite de l’enfantement.
 
Il ya parfois dans nos vies et dans le processus de notre marche avec le Seigneur cette réalité. Au-delà de notre joie sincère dans le Seigneur et de notre amour pour Lui, il arrive que dans le tréfonds de notre être, quelque chose semble manquer à l’appel. Notre cœur aspire et soupire de façon profonde à une espérance légitime et promise de Dieu. Nous sommes reconnaissants au Seigneur de nous avoir sauvés, d’être présent dans notre vie et de ne nous faire bénéficier au jour le jour de Sa grâce. Nous sommes en vérité heureux en Lui mais une chose nous manque qui rendrait notre joie parfaite. 
Et le temps malheureusement ne se présente pas dans cette situation comme notre allié. Car Abraham était d’autant plus préoccupé qu’il commençait à être avancé en âge. Autrement dit,l’effet du temps commençait à réduire toutes possibilités pour lui de concevoir, d’avoir une postérité et de voir ainsi sa joie devenir parfaite. C’est dans cet intermède qui dure, que se révèle et se manifeste "Eliézer".
 
Intendant d’Abraham, Eliézer était né dans sa maison et il y a grandit jusqu’au stade adulte. Eliézer connaissait donc intimement Abraham. Car au fil des années, le lien affectif avec lui a fait de lui son homme de main. Abraham avait une totale confiance en lui et c’est sans se soucier qu’il lui confiait l’intendance de toute sa maison. C’est donc dans la situation d’impasse et de joie à demi teinte que naît dans notre vie "Eliezer". Il naît à un moment avancé de notre relation avec Dieu et grandit avec le temps. Il connaît notre vie et  nos profondes aspirations ; il évolue à nos côtés et il sait tout de nous. Il se fortifie et se ramifie en nous dans la durée. L’effet du temps nous emmène progressivement à mettre notre confiance en lui. 
Eliézer est une "idée", une solution de notre intelligence, une substitution "calculée" au manque de notre joie parfaite dans le Seigneur. "Eliezer" est une "alternative de secours embusquée" ou une "solution de réserve au cas où". Il n’est pas une audace de foi, il est une action et un projet désespéré. 
 C’est "Eliezer"  qui a inspiré Sara et qui l’a fait orienter son mari vers Agar pour concevoir un enfant qui tardait à venir. "Eliezer" ne vient pas de nos entrailles c’est-à-dire qu’il n’est pas une réponse de Dieu donnée à notre esprit mais il est un effort, un projet humain pour atteindre notre joie parfaite. .Il est la tour de Babel que nous tentons de construire pour assouvir notre bien-être.
 
 Ismaël, fruit de l’influence de "Eliezer" chez Sara,est né par procuration. Et parce que cette naissance a été une contrefaçon, une déviation de l’ordre des choses divines, Ismaël, conséquence de "Eliezer" n’a pas donné de joie parfaite à Sara et n’a pas séjourné longtemps chez elle. "Eliezer" est un fils adoptif mais "Eliezer" n’est pas et ne peut être un héritier légitime.
 Eliezer est un homme de confiance, prêt à nous servir mais Eliezer n’a pas en lui notre sang et notre patrimoine génétique. Eliezer peut nous rendre service mais Eliezer ne peut nous donner de joie profonde et durable. Eliezer peut être classé dans le patrimoine terrestre et temporel mais il ne peut être cité dans la postérité. "Eliezer" est une solution "prête-à-porter" mais Eliezer dénature etassombrit les desseins de Dieu. La référence à Eliezer s’est produite à une période d’épreuve du temps où Dieu n’avait pas encore parlé. Or marcher par la foi dans une situation telle que celle que vivait Abraham, c’est marcher selon une parole reçue de Dieu. C’est pourquoi Eliezer a un rayon d’action limité.  A contrario, Isaac a été conçu dans les entrailles d’Abraham par la parole que L’Eternel y avait planté. C’est pourquoi aussi il a une portée multiséculaire.
 
Ismaël, fruit de l’œuvre de Eliezer est appelé à engendrer des princes et une (seule) nation (Gen 17 :20)  mais Isaac fruit de la Parole de L’Eternel dans les entrailles de Abraham est destinéà engendrer des nations et des rois(Gen 17 :6) Eliezer était destiné à être établi sur une maison mais Isaac était destiné à être établi sur des générations. On a pas entendu parler d' Eliezer à la naissance d'Isaac(Gen21) mais aujourd’hui encore on parle du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob…… Il n’y eût aucune cérémonie particulière de joie à la naissance d’Ismaël, fruit de l’influence  d’Eliezer(Gen 16 :15) mais à la naissance d’Isaac, né de la Parole de Dieu dans les entrailles de Abraham, la Bible dit ceci:Abraham fit un grand festin (Gen 21). Eliezer est venu de la "tête" d’Abraham mais Isaac est venu de ses entrailles (parole de L’Eternel logée dans son esprit). Ils sont donc différents dans leur nature et dans leur impact. Par conséquent ils ne peuvent cohabiter: car la chair a des désirs contraires à ceux de L’Esprit et L’Esprit en a de contraire à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux… (Gal 5 :17).
C’est pour toutes ces raisons que L’Eternel répondit à Abraham : "ce n’est pas lui (Eliezer) qui sera ton héritier mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier" (texte de départ)
 
Alléluia ! La réponse même de L’Eternel à Abraham est une preuve qu’Il est un Dieu attentionné qui accorde de l’intérêt à notre bien-être total. C’est ainsi qu’il a été attentifà la condition de solitude d’Adam et l’a comblé en Eve ; il a été attentif à la situation de femme mariée de Anne ; elle était heureuse de l’amour de son mari mais avait l’amertume dans l’âme ; Il l’a comblé en Samuel ; il a vu que Elisabeth et son mari le sacrificateur Zacharie le servaient avec zèle et fidélité mais qu’ils soupiraient dans leur âge avancé après un enfant ; il les a comblés en Jean…
 
 Cependant, après cette parole de réconfort et cette promesse qu’Abraham reçut de Dieu, La Bible dit ceci en Genèse 15: 5
 
"Après l’avoir conduit dehors,il dit : regarde vers le ciel et compte les étoiles si tu peux les compter. Et il lui dit : telle sera ta postérité…"
 
Il est remarquable de noter l’écart énorme entre ce que réservait Eliezer comme solutionà Abraham et ce que l’œuvre de la puissance de la Parole de Dieu par ses entrailles lui réservait :Eliezer était une solution unique alors que la solution divine qui devait venir des entrailles d’Abraham était infinie et innombrable. Mais pour "voir" cette vérité, Abraham avait besoin de sortir et d’aller dehors. Il avait besoin de quitter sa tente et la présence d’Eliezer qui lui était intime. Car à la maison et les biens d’Abraham était attachée la personne d’Eliezer qui les gouvernait. Enfermé dans sa maison et dans la présence d’Eliezer, la vision d’Abraham ne pouvait surpasser le toit. C’est pourquoi il devait en sortir aller à l’écart, seul, pour regarder vers le ciel ses biens authentiques et célestes qui étaient appelés à devenir des biens terrestres. Abraham avait besoin d’enfants et de postérité. Eliezer ne lui offrait qu’une perspective unique c’est-à-dire lui seul. Mais le projet de Dieu lui réservait une multitude innombrable de possibilités.
 
Au moment où 2012 s’achève, plusieurs comme Abraham disent certainement :
 
2012 s’en va et l’héritier de ma maison c’est Eliézer de Damas !  autrement dit, j’ai attendu pendant 365 jours de voir ma joie devenir parfaite, sans voir un homme ou une femme venir dans ma vie ; sans expérimenter un exaucement par rapport à ma santé, à ma vie professionnelle, mon foyer… Seigneur Eternel, que me donneras-tu ?
 
Le Seigneur nous invite à "sortir" de la "maison" du doute et des raisonnements sur lesquelles nous avons établi Eliezer. Il nous appelle à détourner nos regards de lui et des perspectives pauvres qu’il nous présente. Il nous appelle à couper les amarres avec Eliezer,  que nous avons laissé faire chemin avec nous au cours de cette année et qui a tissé une certaine intimité dans nos pensées et dans notre coeur.Dieu nous dit au terme de cette année que Eliezerne sera pas notre héritier mais que sa Parole dans notre esprit est destinée à devenir chair et à produire des fleuves intarissables de joie. Alléluia !
 
A tous ceux qui vivent l’épreuve du temps la Bible dit qu’Abrahameut confiance en L’Eternel (Gen 15 :6)Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était usé, puisqu’il avait déjà près de 100 ans et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants(Rom 4 :19)
 

Hervé Coulibaly

  • Lun 31 Déc 2012
  • 0 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Visitée fois
 

Poser un commentaire

Code de sécurité

0 Commentaire(s)

[Aucun commentaire n'a encore été publié]

PETITION

Pétition : Opération «ENSEMBLE, mettons FIN à la FRANÇAFRIQUE»

Nous lançons l’opéra tion « ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»    L’opéra tion «ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»... Lire plus»

Sigez la Ptition | Cliquez Ici

AfricaView Radio

Sondage

Qui est l'homme de l'année 2011 en Côte d'Ivoire?







Annonces Classées

Facebook