fr

en
  • Dim 27 Mai 2012
  • 0 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Fête des mères : Mme Henriette Dagri-Diabaté, Grande chancelière de l`Ordre national aux récipiendaires : "Vous avez été des modèles et vous avez inspiré des vocations"
Henriette Diabaté
par : AFRICAVIEW.NET

Le jeudi 24 mai 2012, à la Résidence de la doyenne Paul-Emile, à Abidjan-Bietry, la Grande chancelière de l`Ordre national, Mme Henriette Dagri-Diabaté a décoré une centaine de femmes pionnières. Nous vous proposons en intégralité son allocution.



Monsieur Le Premier Ministre,
Madame la représentante de La Première Dame Madame Dominique OUATTARA,
Messieurs les Présidents d’Institutions,
Monsieur le Ministre chargé des relations avec les Institutions,
Mesdames et Messieurs Les Ministres,
Honorables élues du Peuples, Mesdames et Messieurs Les Députés,
Monsieur le Gouverneur,
Mesdames et Messieurs les Maires,

Chères sœurs récipiendaires.

Avant tout, je voudrais m’acquitter d’un agréable devoir : celui de vous transmettre les chaleureuses et affectueuses salutations ainsi que les félicitations de vos enfants, Alassane et Dominique OUATTARA, qui regrettent très sincèrement ne pas pouvoir être présents, en personne, avec nous pour vous célébrer.

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

Avec votre permission, je voudrais remercier Mme Paul-Emile pour nous avoir ouvert grandement les portes de son magnifique domaine. Que le Ciel la comble de ses bienfaits, elle et toute sa famille.

Je salue également les marraines de notre cérémonie : mesdames les ministres Jeanne Gervais, et Hortense Aka Anghui. Ensemble, nous nous sommes penchées sur les listes. Ce qui m’a permis de rattraper quelques omissions et de retrouver le chemin de plusieurs domiciles.

Quant à vous chers parents et invités,

Je suis très fière de vous voir tous réunis autour de vos Tanties et vos Mamans. Je vois dans votre présence deux vérités principales : votre attachement à la cause des femmes en général, et votre respect pour la mère en particulier. Je vous en remercie du fond du cœur.
Chères sœurs,

Je suis sûre que chacune d’entre vous est heureuse de retrouver un visage perdu de vue depuis longtemps. Mon bonheur à moi est le double, le triple, le quadruple même du vôtre. Je vous remercie infiniment de m’avoir fait l’amitié de surmonter vos indisponibilités pour répondre à mon invitation.

J’ai une pensée spéciale et fraternelle pour celles qui n’ont pas pu se déplacer.

En la mémoire de celles rappelées à Dieu, dont Mme Georgette OUEGNIN qui devait être avec nous ce matin, je demande d’observer une minute de silence.

Très chères sœurs, chers amis, chers enfants,

Faisons un retour en arrière dans l’histoire et imaginons la Côte d’Ivoire d’il y a quelques décennies.

En ce temps là, avant les indépendances et peu après, les femmes diplômées, les femmes éduquées dans la modernité, celles qui osaient prendre des initiatives économiques, politiques, artistiques étaient rares. Elles n’avaient pas de modèle à suivre. Il fallait tout créer, tout inventer et avancer.

En ce temps là, les sages-femmes, les institutrices étaient pour la plupart des missionnaires, perdues dans un coin de brousse, parfois livrées à elles mêmes, sans moyens, face à des obstacles de toutes sortes.

Ce temps là, c’était votre temps.

Ces femmes qui ont fait naître, dans des conditions difficiles, des milliers d’enfants, C’EST VOUS !

Ces femmes qui ont fait découvrir les premiers mots de « Mamadou et Bineta » à des milliers d’enfants, C’EST ENCORE VOUS !

Ces mères courage, qui ont bravé les colons, pour marcher sur la prison de Grand-Bassam, C’EST ENCORE ET TOUJOURS VOUS !

Vous avez ouvert des voies en prenant des initiatives.
Vous avez été des modèles et vous avez inspiré des vocations,

Vous êtes les pionnières, celles qui ont accouché de la Côte d’Ivoire contemporaine.
Au nom de tous les enfants de la République, aujourd’hui pères, mères, grand-pères ou grand-mères, à qui vous avez permis de vivre, à qui vous avez appris à lire et à écrire, au nom de ceux pour qui vous avez consenti des sacrifices et au nom des personnes que votre exemple a édifiées, je vous dis notre fierté. Vous n’avez pas vécu inutile.

Tous vous réservent dans leur mémoire et dans leur souvenir la place la plus tendre et la plus chaude, la place de l’amour.

Chères sœurs,

Ainsi donc, vous avez planté l’arbre de la Nation Ivoirienne, vous avez semé le goût du progrès. Vous êtes les vecteurs de premier choix de la Côte d’Ivoire moderne, les accélérateurs de l’émancipation de la femme dans nos sociétés. Par votre engagement social et politique, vous avez mérité de la Nation.

Et pourtant, malgré tout cela, je constate que vous êtes des oubliées des distinctions. En effet, à l’exception de quelques unes d’entre vous, à qui nous remettrons tout à l’heure les certificats de leur décoration, malgré vos compétences reconnues depuis longtemps et votre position de SUPER MAMANS de la République, c’est la première fois que vous allez recevoir une reconnaissance de la Nation.

Chères sœurs, chères aînées,

Je sais que vous avez attendu ce moment avec parfois quelque dépit. Les petites rancœurs qui ont pu vous habiter étaient légitimes. Mais, soyez rassurées : les choses ont changé.
La cérémonie de ce matin s’inscrit dans la trame de la nouvelle politique mise en œuvre par le Président Alassane Ouattara et qui vise à renforcer les Institutions de la République.
Pour ce qui nous concerne, la Grande Chancellerie, elle recherche depuis bientôt un an, les voies et moyens de répondre de façon plus adaptée à la demande légitime de reconnaissance qui monte du cœur de tous ceux qui ont mérité de la Nation. Nous cherchons à repositionner notre Institution dans la conscience des Ivoiriens et des Ivoiriennes et au service de l’Etat de droit et de la réconciliation nationale.

En fait, les attributions de la Grande Chancellerie n’ont changé ni dans le fond, ni dans la forme. C’est notre façon de les traduire en acte qui peut paraître nouvelle.

Mesdames et Messieurs,

Notre approche ce matin se veut réparatrice. Et pour faire bonne mesure, nous avons pris trois dispositions.

Premièrement, eu égard à la grande « jeunesse » des récipiendaires, il nous a paru juste de proposer à celles qui seront distinguées pour la toute première fois, l’économie de l’étape du grade de chevalier.

Deuxièmement, il reste évident que les décorées de ce matin ne représentent qu’une infime partie des pionnières. C’est ainsi que désormais, si Dieu le veut et si les femmes le veulent, nous ferons de la Fête des Mères la fête de la reconnaissance du mérite féminin.

Troisièmement enfin, nous ferons en sorte que les prochaines éditions soient plus ouvertes à nos sœurs de l’intérieur, à nos sœurs plus jeunes, choisies dans des couches sociales plus diversifiées.

Nous le ferons ; car il est juste et bon de reconnaître le mérite de ceux qui, comme les récipiendaires de ce jour, ont su répondre à l’appel du devoir.

Mais soyons modestes et reconnaissons avec Balzac que :"Dieu seul, tout-puissant, peut donner des récompenses proportionnées aux mérites !"

Bonne fête à toutes les Pionnières de la Nation,
Bonne fête à toutes les Mères de Côte d’Ivoire,
Bonne fête à toutes les femmes,
Pour le bonheur des Enfants, des Frères et des Epoux.

Je vous remercie.

 

Source: RTI

  • Dim 27 Mai 2012
  • 0 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Visitée fois
 

Poser un commentaire

Code de sécurité

0 Commentaire(s)

[Aucun commentaire n'a encore été publié]
  • Le bonheur de bébé dans les bras de maman

    Avis aux femmes de carrière qui laissent les enfants dans les mains de la servante... Ainsi que celles qui ne font rien, mais ne se donnent pas du temps avec leurs enfants parce que croyant que c'est le rôle de la servant... Regardez cette image et imaginez un peu le bonheur de l'enfant dans la chaleur de sa mère...La présence de la mère suffit pour que l'enfant soit épanoui. Une mère attentionnée fait le bonheur de toute la famille! Que cette...Lire plus»

    Posté le Mar 09 Avr 2013 par dans
  • Hommage à ma grand-mère NAN POYAH

      La tristesse a envahi encore mon cœur cette semaine. C’était mon père il ya quelques décennies (heureusement que je n'y savais rien),ma mère il ya bientôt une dizaine d'années(pour moi c'est comme hier),mon jeune frère l'année dernière(douleur encore fraiche),maintenant au tour de ma grand-mère. La grande et l'unique Nan Poyah.Originaire de Latoka,elle quittera son père et sa mère pour s'attacher...Lire plus»

    Posté le Lun 17 Déc 2012 par dans
  • L'homme pour qui j'ai détruit mon foyer m'abandonne!

    Confession de Jeanne j'ai 30 ans, je suis mariée et j'ai un enfant de 2 ans. Avec mon mari, il y avait des hauts et des bas, mais ça suivait son cours, sans trop de problèmes. Il y a presque 1 an, je rencontre quelqu'un. Un coup de foudre brutal, violent, immédiat, puis une relation adultère très forte, fusionnelle, très passionnée. Nous partageons tout, sommes complices comme jamais, je l'aime c omme jamais je n'ai aimé. Nous...Lire plus»

    Posté le Ven 02 Nov 2012 par dans
  • Une femme de valeur est la couronne de son mari (...)

    Gn1:27 Dieu crea l'homme a Son Image:Il le crea a l'Image de Dieu,homme et femme Il les crea. Gn2:18,21-23 L'Eternel Dieu dit:Il n'est pas bon que l'homme soit seul:Je lui ferai une aide qui sera son vis-a-vis.Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme qui s'endormit;Il prit une de ses cotes et referma la chair a sa place.L'Eternel Dieu forma une femme de la cote qu'Il avait prise a l'homme et Il l'amena vers l'homme.Et l'homme dit:Cette...Lire plus»

    Posté le Dim 28 Oct 2012 par dans
  • Attention Danger!!! Une femme perd ses jambes et ses bras à la suite d'une injection de silicone, voulant s'offrir des fesses à Jennifer Lopez

      Apryl Michelle Brown a toujours été taquinée par sa famille et ses amis à cause de ses fesses plates. Elle était vraiment complexée! Elle en était sûre : une fois qu’elle aurait mis suffisamment d’argent de côté, elle s’offrirait des fesses à la J.Lo ou à la Janet Jackson grâce aux injections de silicone afin d’augmenter le volume des fesses. L’esthéticienne de 46 ans raconte :...Lire plus»

    Posté le Sam 20 Oct 2012 par dans
  • Journée Mondiale de la Femme 2012 : Les Femmes rurales au cœur de la production vivrière et de la sécurité alimentaire

    A la faveur de la Journée Mondiale de la Femme Rurale qui a lieu le 15 octobre, Mme Raymonde Goudou, Ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, invite cette année tous les acteurs au développement à réfléchir sur le thème national : « les Femmes Rurales au cœur de la production vivrière et de la sécurité alimentaire». La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays du monde, célèbre...Lire plus»

    Posté le Lun 15 Oct 2012 par dans
  • CI: Neuf femmes condamnées pour excision, une première

    Neuf femmes ont été condamnées mercredi à Katiola, dans le nord de la Côte d'Ivoire, à un an de prison pour l'excision d'une trentaine de fillettes, à l'issue du premier procès d'exciseuses dans le pays, un événement salué par l'ONU. Ces femmes , âgées de 46 à 91 ans, ont été reconnues coupables de "mutilation génitale féminine" pour quatre d'entre...Lire plus»

    Posté le Ven 20 Juil 2012 par dans
  • Les petites fesses de Nicki AVANT ses implants fessiers !

    Quand on pense Nicki Minaj , on pense automatiquement ENORME popotin . ça clignote dans notre tête comme un pense-bête. Et bien enlevez-vous cette image de la tête car c'est du lourd qu' Hiphoppeople a à vous faire découvrir, quoique... sans implants c'est plus léger. Mesdames, messieurs, faites place à Nicki AVANT chirurgie , dans un club de Baltimore, quelques années avant. On se doutait bien que la Barbie n'était pas 100% ...Lire plus»

    Posté le Lun 16 Juil 2012 par dans
  • La RDC a le taux de fécondité précoce le plus élevé au monde

    La RDC a le taux de fécondité précoce le plus élevé au monde avec 201 naissances pour 1000 femmes dont l'âge varie entre 15 et 19 ans, selon les résultats d' une enquête de l'Institut national des études démographiques (INED) . Ce type de maternités est pourtant en recul à la suite notamment de la hausse de la scolarisation des femmes et de nouvelles aspirations des jeunes filles sont à la base de ce recul,...Lire plus»

    Posté le Jeu 05 Juil 2012 par dans
  • MARIEME FAYE : Premiere dame du Sénégal ,Le sourire de Macky

    La première dame du Sénégal est le sourire de son mari de président. Marième Faye , Sénégalaise bon teint, n’est ni Viviane Wade, ni Elisabeth Diouf et encore moins Colette Senghor. Au milieu de ces trois premières dames du Sénégal, qui ont toutes marqué leur époque, l’épouse du Président Macky Sall apparaît déjà comme la préférée des Sénégalaises...Lire plus»

    Posté le Ven 29 Juin 2012 par dans

PETITION

Pétition : Opération «ENSEMBLE, mettons FIN à la FRANÇAFRIQUE»

Nous lançons l’opéra tion « ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»    L’opéra tion «ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»... Lire plus»

Sigez la Ptition | Cliquez Ici

AfricaView Radio

Sondage

Qui est l'homme de l'année 2011 en Côte d'Ivoire?







Annonces Classées

Facebook