fr

en
  • Jeu 24 Mai 2012
  • 0 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Enquête express / Retour des faux billets : Voici ceux qui les mettent en circulation
par : Le Mandat

Les endroits où le phénomène est récurrent
Depuis quelque temps, les informations font état de la circulation de faux billets de banque en grand nombre sur les différents marchés, dans les restaurants, les boîtes de nuit... de la capitale économique ivoirienne.

Les témoignages sont légion. De nombreuses personnes ont été victimes de ces commerçants qui, par une stratégie illicite, écoulent les faux billets mis à leur disposition par des réseaux de faussaires. Le phénomène est beaucoup plus ressenti dans les marchés d’Abidjan. Il faut à la ménagère redoubler de vigilance ces temps-ci, quand elle se rend sur un marché du district d'Abidjan pour faire des emplettes. Au marché de port-Bouët, la plupart des commerçantes ont décidé d’utiliser les détecteurs de faux billets. Dans tous les commerces, le scénario est le même. Les billets de banque sont l’objet de méfiance, surtout ceux de 2000 et 10.000 FCFA. Récemment, à Marcory, des jeunes filles parties déjeuner dans un endroit chic de la commune se sont plaint, quelques heures plus tard, d'avoir détecté des faux billets dans la monnaie rendue par des restauratrices. Les boîtes de nuit n'échappent pas à cette gangrène. Un opérateur économique, qui s'est rendu dans une boîte de nuit implantée dans la commune en zone 4c, le week-end, pour prendre du bon temps, s'est vu retourner des faux billets de 10.000 FCFA. Certains clients de cette boîte de nuit, a-t-il raconté, se sont retrouvés dans la même situation que lui. Mais, deux jours plus tard, l'homme s'est rendu compte qu'il a été victime d'une supercherie. Après avoir raconté sa mésaventure, à un ami ‘’adepte’’ des boîtes de nuit, celui-ci lui a expliqué l'astuce utilisée par des gérants de ces structures pour écouler les faux billets de banque. Dans les milieux du transport, c’est également la méfiance. Les billets sont l’objet d’une étude minutieuse à la base de techniques traditionnelles, avant d’être acceptés par les transporteurs. Ce procédé consiste, entre autres, à les froisser où les tripoter. A l’intérieur du pays, selon le site de l’AIP, des coupures de faux billets de 2000 et de 10 000 FCFA circulent depuis ces derniers temps dans la ville de Bocanda.

Ces faux billets sont distillés à l’occasion de grands rassemblements
ces faux billets, au dire de ces commerçants, auraient été introduits sur le marché par des individus indélicats, qui profitent de grands rassemblements, notamment des meetings politiques, funérailles, etc. La majorité des commerçants victimes, dont des gérants de cabines téléphoniques, ne se servant pas d’appareils de détection de faux billets, n’ont pu échapper aux actes de ces malfaiteurs. A Korhogo et Bouaké, la psychose est également montée d’un cran et personne ne veut se faire arnaquer. Un billet suspect doit être comparé avec un billet dont on a la certitude qu’il est authentique. Une méthode simple qui consiste à toucher-regarder-incliner permet de détecter les faux billets. Le papier doit avoir une texture ferme et une sonorité craquante. Le billet ne doit pas être mou ou cireux. Des procédés d'impression spéciaux confèrent au billet un effet de relief et une encre plus épaisse sur le motif principal. En examinant par transparence, le filigrane, le fil de sécurité et le montant de la coupure apparaissent au recto et verso des billets authentiques. Les signes imprimés dans le coin supérieur du billet, au recto et au verso, se complètent parfaitement pour reconstituer le chiffre de la valeur faciale. Le fil de sécurité est incorporé dans l’épaisseur du papier. Face à la lumière, il ressort sous la forme d’une bande sombre. Enfin, en inclinant le billet, doit apparaître au recto une image changeante sur l'hologramme (bande argentée sur les petites coupures ou pastille argentée sur les grosses coupures). La lampe led, est un détecteur à rayons ultraviolets permettant la vérification de l’authenticité des billets et autres documents officiels imprimés en filigrane sur papier sécurisé. Compact, fonctionnant avec des piles et équipé d'une béquille, ce détecteur peut être utilisé en tout lieu.
BENJAMIN SORO

  • Jeu 24 Mai 2012
  • 0 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Visitée fois
 

Poser un commentaire

Code de sécurité

0 Commentaire(s)

[Aucun commentaire n'a encore été publié]

PETITION

Pétition : Opération «ENSEMBLE, mettons FIN à la FRANÇAFRIQUE»

Nous lançons l’opéra tion « ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»    L’opéra tion «ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»... Lire plus»

Sigez la Pétition | Cliquez Ici

AfricaView Radio

Sondage

Qui est l'homme de l'année 2011 en Côte d'Ivoire?







Annonces Classées

Facebook