fr

en
  • Jeu 17 Mai 2012
  • 1 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Propos sur l’inertie
par : AFRICAVIEW.NET

Aussi parlant est le titre de l’opuscule plein de vie que vient de commettre Alain Didier Olinga, Maître de Conférences en Droit Public.

 

Publiéaux Éditions CLE, cet opuscule de 80 pages se subdiviseen six parties. Dans ces dernières, et avant cela au niveau des considérations introductives, l’auteur revient sur les débordements causés par la tare inertielle. Il cite les différents secteurs de déploiement de ces négatifs sociaux dans lesquels l’image, curieusement abjecte mais passagère (?) de nos références universitaires apparaît. Les pratiques politiques peu communes, la gestion des fonds publics loin de toute orthodoxie classique, le trafic d’influence galopant, la démagogie ambiante, l’illusion d’un lendemain meilleur… Et c’est très succinctement qu’il développe presque à la fin, et avec beaucoup de maîtrise, les solutions au problème de l’inertie.  Parmi celles-ci figurent en bonne place le retour de l’intellectuel à ses « bords » pour se libérer positivement des appétits du ventre !

À la faveur d`un style qui lui est désormais propre et intelligent, bâti sur du solide avec une bonne dose de taquinerie dénonciatrice, le chef de Département de Droit International de l`IRIC analyse ici le propos présidentiel (parmi tant d`autres !), et la récupération dont il a été l’objet de la part des thuriféraires du régime : ils en ont fait leur rengaine en masquant ainsi les multiples débordements sociaux dont ils sont auteurs.

 

Comme le nom du chef de l`État que l’on mange à toutes les sauces, l’«inertie» n’a pas lieu d’être au menu de tous les repas. L’enseignant dénonce avec méthode, non seulement l’usage maladroit de l’expression du Président de la République, mais également, il la décompose en quelques éléments constitutifs de ses tares : cooptation irréfléchie dans la progression de l’espace social, conservatisme des tenants du régime, rapace désormais érigée en principe managérial…

                      L’enseignant demande que nous ne fassions guère des directives du président de la République des mots de passe et autres moyens pour piller l’argent du peuple en torpillant les lois de la République.  Alain Didier Olinga fustige le recours éternel au célèbre « comme l’a dit le Président de la République, Chef de l’État, son Excellence… ». Auquel cas, l’on tombe dans le travers de la routine pour la flagornerie.  Comme si le chef de l’État, par enchantement novateur, avait prescrit l’arrêt en chacun de nous de l’évolution de la pensée agissante.

Morceau choisi : « (…) la motion de soutien envahit tous les sujets, la gestion administrative, les initiatives diplomatiques etc. Le moindre agent de l’État nommé à un poste de responsabilité croit devoir mobiliser son hameau, son village ou le Comité de base (…) de son quartier pour une motion de remerciement à la magnanimité du Chef. La moindre décision d’investissement public dans une zone, le moindre projet de développement, la création d’établissements d’enseignement, bref l’accomplissement normal par les responsables publics des fonctionsordinaires relevant de leur charge, de leurs sujétions régaliennes ou statutaires, semblent imposer des remerciements ».

                      Et puisque la motion de soutien a quitté ainsi l’espace politique, ADO s’interroge par ce cri de détresse :« (…) Mais, au fond, à quoi sont finalement astreints les responsables publics, élus ou nommés, lesquels sont rémunérés pour cela et accèdent à des avantages de toutes natures prévus par la réglementation en vigueur, si toute action doit subséquemment leur valoir des gratitudes spécifiques ? ».

C’est la fuite des responsabilités !  Fuite devant laquelle tout immobilisme devient condamnable. Faut-il alors se taire ? Non ! Semble-t-il murmurer pour s’interroger davantage avant de marteler avec déception et angoisse : « jusqu’où le silence est-il défendable dans une démarche de contribution à la mutation sociale ? ». Et c`est cette dé intellectualisationaussi constitutive d’inertie que dénonce Alain Didier Olinga.

 

Et face aux « désenchantements populaires » et autres déboires subis par les cadets sociaux, ADO propose une philosophie de l’introspection porteuse de reformes nécessaires dans laquelle l’audace de l`innovation pour le développement prendra utilement la place d’un égocentrisme en tant qu’élément moteur d`une marche àreculons et du pasmarqué sur place.

Ne croisons donc pas les bras en attendant l’arrivée du trépas inévitable !

 

Rhoméo Mbadzama Awono

lembeps@gmail.com

  • Jeu 17 Mai 2012
  • 1 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Visitée fois
 

Poser un commentaire

Code de sécurité

1 Commentaire(s)

EmérantEmérant, le Ven 25 Mai 2012 à 16:37:28

Comme donc faire pour avoir le livre ici en Côte d'Ivoire? La mélodie me semble être la même au Cameroun et ici! Bonne présentation du livre!

  • UNE MAIN NOIRE SOUS LE BLOUSON !

    Au troisième stop d’une virée entre nationaux, je me retrouve dans l’une des boîtes de nuit renommée d’Arusha. L’entrée est payante et le montant est loin d’être dissuasif : 10.000 Shillings. Signe des temps modernes, c’est l’ascenseur qui me conduit à l’intérieur. La foule est constituée de jeunes et les adultes, même juvenilement habillés, demeurent en tout cas minoritaires. La musique...Lire plus»

    Posté le Ven 18 Mai 2012 par dans
  • Propos sur l’inertie

    Aussi parlant est le titre de l’opuscule plein de vie que vient de commettre Alain Didier Olinga, Maître de Conférences en Droit Public.   Publiéaux Éditions CLE, cet opuscule de 80 pages se subdiviseen six parties. Dans ces dernières, et avant cela au niveau des considérations introductives, l’auteur revient sur les débordements causés par la tare inertielle. Il cite les différents secteurs de déploiement de ces négatifs...Lire plus»

    Posté le Jeu 17 Mai 2012 par dans
  • LES GIGOLOS ET LES GNANHIS D’ABIDJAN.

    «Jeune homme de 25 ans, grand de taille et un beau physique, cherche femme de 40 ans et plus,  ayant une grande stabilité financière pour relation sexuelle intense. Discrétion assurée». Ce genre d’annonce est de plus en plus courant et traduit une nouvelle façon de penser chez nos jeunes gens. Plus question d’avoir des relations sexuelles «cadeau», dans le vide. Les temps sont durs, alors tant qu’on peut arrondir ses fins...Lire plus»

    Posté le Lun 19 Déc 2011 dans
  • CAN 2012 (Eliminatoires) : la hiérarchie mise à mal au soir de la 2è journée de poule

    Le trône des Pharaons est-il en train de vaciller ? Leur défaite dimanche à Niamey après le nul concédé au Caire, début septembre, face à la Sierra Leone, les deux équipes présumées les plus faibles du groupe G ont de quoi inquiéter les plus inconditionnels des supporters des hommes d’Hassan Shehata. L’Egypte parviendra-t-elle à se qualifier pour la prochaine phase finale de la CAN 2012. La question n’est...Lire plus»

    Posté le Lun 11 Oct 2010 par dans
  • PREMIER LEAGUE : Chelsea mate Blackpool

    Grâce notamment à un nouveau doublé de Florent Malouda , les Blues ont atomisé Blackpool (4-0) ce dimanche après-midi, à Stamford Bridge. Leaders avec désormais quatre longueurs d'avance sur Arsenal et Manchester United, les champions d'Angleterre en titre affolent les compteurs. Les chiffres donnent le vertige : cinq victoires en autant de rencontres, vingt-et-un buts inscrits, pour un seul encaissé. Mais surtout, quatre points d'avance sur...Lire plus»

    Posté le Dim 19 Sep 2010 par dans
  • LIGA : pas de fracture pour Lionel Messi

    A Barcelone , la semaine a été prolifique. Les Blaugrana l'ont conclue comme ils l'avaient entamée : par un succès. Celui conquis dimanche, lors de la 3e journée de Liga, est nettement moins probant que la démonstration affichée mardi, face au Panathinaïkos (5-1). Il est surtout terni par la blessure de Lionel Messi, dont la cheville droite n'a pas résisté à l'attentat d'Ujfalusi (94e). L'Argentin souffre d'une...Lire plus»

    Posté le Dim 19 Sep 2010 par dans

PETITION

Pétition : Opération «ENSEMBLE, mettons FIN à la FRANÇAFRIQUE»

Nous lançons l’opéra tion « ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»    L’opéra tion «ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»... Lire plus»

Sigez la Pétition | Cliquez Ici

AfricaView Radio

Sondage

Qui est l'homme de l'année 2011 en Côte d'Ivoire?







Annonces Classées

Facebook