fr

en
  • Lun 19 Mar 2012
  • 4 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Crimes contre l’humanité du « commando invisible » pro Ouattara – Le témoignage poignant d’un habitant d’Anonkoua Kouté
par : Le Nouveau Courier

Etudiant en maîtrise de criminologie à l’Université de Cocody et tout nouveau blogueur, Jean-Yves N’Guessan vivait dans le village ébrié d’Anonkoua Kouté en début mars, période où le commando invisible a attaqué un village ensommeillé. Dans ce récit, il bat en brèche la thèse aujourd’hui défendue par le régime et les ex-combattants pro-Ouattara qui veut faire d’Anonkoua Kouté  un repaire de miliciens attaqué dans le cadre d’une belligérance ouverte. Elément important : il affirme que des hélicoptères de l’ONUCI survolaient le village dans la nuit tragique du 6 au 7 mars 2012. Ses propos troublants rejoignent, d’une certaine manière, le témoignage d’un membre du Commando invisible qui, tout en niant les massacres avec force, a affirmé à la journaliste française Leslie Varenne, auteur du livre-enquête «Abobo la Guerre» que «le jour de cette bataille, l’Onuci est passée et ses soldats nous ont applaudis». La guerre post-électorale de Côte d’Ivoire n’a pas fini de livrer ses secrets, faits d’accointances meurtrières inavouables. Ci-dessous, l’intégralité du récit de Jean-Yves N’Guessan.

Au nombre des barbaries qu'a connues la Côte d'Ivoire pendant la période post-électorale, nous comptons l'attaque du village d'Anonkoua Kouté dans la commune d'Abobo le 06 et 07 mars 2011 par le «commando invisible », un détachement de la rébellion à la solde de Dramane Ouattara.
Quelles sont les causes de cette attaque meurtrière ? Par qui et comment a-t-elle été organisée? Voilà des interrogations qui survolent notre esprit. Mais nous savons toutefois que tous les agissements perpétrés contre certaines localités ou institutions dont le chef d'orchestre est la France ne visaient que la chute du régime de l'ex-président SEM Laurent Gbagbo et la déstabilisation de la République de Côte d'Ivoire. Ma part de vérité est un court témoignage personnel de ces faits que je désire partager, c'est également une appréciation de ces faits ainsi que du statu quo où la réconciliation est à l'ordre du jour.

La crise post-électorale qui a vu certaines localités se transformer en champs de bataille a fait de nombreux déplacés et réfugiés. A Anonkoua Kouté, la paroisse Saint-Matthieu servait de lieu d'hébergement aux réfugiés de ce secteur, mille cinq cent(s 1500) environ sans distinction de religion ni d'ethnie. J'ai moi-même fait partie de l'équipe d'accueil et de recensement, nous étions neuf (09) volontaires au total. Certains réfugiés passaient une nuit puis regagnaient des lieux plus en sécurité. 

Anonkoua Kouté pour son choix politique et de par sa position géographique se trouvait dans la "gueule du loup". La paroisse était surpeuplée et nous étions approvisionnés en vivres et soins de première nécessité par la CARITAS, des ONG et par l’État ivoirien. Il y avait des femmes volontaires qui s'occupaient de la cuisine. La vie était donc organisée comme dans un camp pour réfugiés et ce durant deux (02) semaines. Dans la semaine qui précéda l'attaque, l'approvisionnement fut très difficile à cause des barrages d'auto-défense mais aussi de l'insécurité grandissante, car il faut l'avouer la commune était quasiment entre les mains de la rébellion. Le village était gardé par ses jeunes n'ayant aucune arme de guerre sinon des fusils de chasse de type calibres 12 et 14 et des gourdins en vue de l'auto-défense car l'armée n'assumait pas pleinement son rôle. Il leur était même interdit de s'éloigner du village afin d'éviter de quelconques provocations.

Les menaces d'une éventuelle attaque ciblée étaient pertinentes car certains suspects interpellés, j'avais pu le constater, avaient sur eux des plans du village, il s’agissait de plans d'attaques. Ils faisaient preuve d'une mauvaise manipulation de la langue française, d’une méconnaissance des lieux et avaient l'air d'avoir consommé de la drogue. Ils étaient remis aux rares patrouilles de gendarmerie ou de la police criminelle. 

Le 06 Mars 2011, nous avions reçu les denrées alimentaires par l'entremise des blindés de la gendarmerie de l'unité GEB [NB: Ils n'ont fourni aucune arme comme le prétendent certains, ayant érigé ce mensonge au rang de prétexte pour justifier une attaque déjà commanditée]. Au dernier jour des campagnes pour le deuxième tour des élections présidentielles, des militants du RDR (vu leurs tee-shirts) tentèrent de défoncer les portes de certaines habitations. Rien de plus normal que d'envisager l'autodéfense dans les conditions et avec les moyens cités ci-dessus. Il est accablant de voir certains journaux dire qu'Anonkoua attaque. Peut-on employer "attaquer" pour celui qui se défend d'une agression chez lui ? C'est après que nous ayons réceptionnée la nourriture (sacs de riz, huile, boîtes de sardines…) que les premières hostilités se sont annoncées. Ce fut une «reconnaissance des lieux» par les rebelles juste après le départ des FDS, il n'y a eu aucune riposte ou tentative de riposte. 

La nuit survenue, je me suis réveillé après un court temps de sommeil par le bruit de l'hélicoptère de l'ONUCI qui multipliait des "va-et-vient". Aux environs de 2 heures je compris le sens de ces nombreux survols avec les premiers tirs qui très vite se multiplièrent et qui concrétisaient l'attaque par l'insurrection des assaillants dans le village. Armés de kalachnikov, de RPG, de machettes, de pistolets et de bidons de matières inflammable, ils incendièrent… Le jour levant, c'étaient les flammes, les morts et la fuite qui nous imposaient un exil de quatre (04) mois. Que dire de ces nombreux détours de l'hélicoptère de l'ONUCI ? Prenait-il part à l'attaque ? Si ce n'était le cas pourquoi ne l'avait-il pas empêchée du fait de son impartialité ? Je voudrais pour finir relever ce fait qui est à l'ordre du jour : la réconciliation. Comment promouvoir le pardon et la réconciliation tout en dissimulant la vérité ?

C'est évident, de tout ce qui arrive à la Côte d'Ivoire, ce sont moins les atrocités et douleurs vécues que les Ivoiriens ont du mal à digérer. Ce qui empêche le pardon et retarde la réconciliation c'est plutôt la vérité de ce peuple qu'on tente de lui soutirer au profit d'une histoire falsifiée. C'est son vécu que l'on transgresse quotidiennement dans des récits «ironiques» mais si cruels, à travers des débats soporifiques et mensongers. Je louerai fort cette phrase tellement profonde de Nyamien Messou: "les Ivoiriens n'ont pas besoin de se réconcilier entre eux, il faut que chacun se réconcilie avec la loi".

N’Guessan Adoret Jean-Yves

http://jeanyves.ivoire-blog.com/

  • Lun 19 Mar 2012
  • 4 Commentaire(s)
  • Imprimer
  • Partager avec
Visitée fois
 

Poser un commentaire

Code de sécurité

4 Commentaire(s)

TikeTike, le Mar 25 Déc 2012 11:16:56

I found myself nodding my nigogn all the way through.

KailinKailin, le Mar 25 Déc 2012 11:17:46

You've really captured all the esetsinals in this subject area, haven't you?

JennahJennah, le Mar 25 Déc 2012 11:17:46

That insight's just what I've been lokiong for. Thanks!

kfebzjrtrkfebzjrtr, le Mer 26 Déc 2012 05:35:44

SrbxTt qscsscwmtsxu

  • Obama est le Président des Etats-Unis d'Amerique et NON le Président de l'Afrqiue, fut-il le Kenya

    Obama est maintenant à son deuxième mandat. Il visite l'Afrique encore, mais beaucoup de gens sont moins excités qu'auparavant. L'euphorie qui était là il ya quelques années semble être moins pour le moment. Est-ce parce que les Africains sont déçus parce qu'ils s'attendaient plus de lui? Peut-être, mais dans quel domaine? Les étudiants universitaires organisent des manifestations à Johannesburg -manifestations...Lire plus»

    Posté le Lun 24 Juin 2013 par dans
  • CÔTE-D'IVOIRE - Les peuples ivoiriens sont pris en otage...

    En dehors des manipulations politiques, en réalité, les peuples n'ont pas de problèmes particuliers entre eux. Dans les quartiers, dans les bureaux, dans les usines et mêmes dans les villages, ils soupirent après la paix et la cohésion nationale que les politiques ont confisquées. Les peuples ivoiriens sont pris en otage par les clans politiques qui sont loin de se préoccuper des vraies attentes en vue de l'amélioration de leurs conditions...Lire plus»

    Posté le Lun 24 Juin 2013 par dans
  • FACEBOOK: Avantages et inconvenients

    L'internet et particulièrement Facebook présentent des avantages tout comme des inconvénients. Il nous appartient, nous utilisateurs, de savoir en tirer le meilleur parti. J'y ai pu rencontrer des frères et sœurs d'une profondeur de culture, d'une hauteur de compréhension et d'une finesse dans la sagesse qui me permettent d'espérer d'un lendemain meilleur pour notre pays. En effet, Facebook apparaît pour moi comme un espace d'information,...Lire plus»

    Posté le Sam 11 Mai 2013 par dans
  • La mauvaise politique de gestion des étrangers est l’une des causes des actes de terrorisme au Cameroun

    Alors que les pouvoirs publics mènent un combat acharné contre l’insécurité, le groupe boko haram quant à lui continue de sévir et de se faire un nom au Cameroun.  Contre toute attente, les extrémistes nigérians viennent encore de faire parler d’eux en prenant en otage une famille française en visite touristique au parc de waza. Pour les uns, c’est une surprise que de tels actes se produisent dans un pays dit de paix comme...Lire plus»

    Posté le Mer 06 Mar 2013 par dans
  • CÔTE D'IVOIRE SOUS OUATTARA - La torture est érigée en règle de police en toute insouciance

    J'ai pris cette video du site d'Amnesty International, j'ai aussi lu son dernier rapport accablant sur les violations massives des droits de l'homme intitulé: "Côte d'Ivoire. La loi des vainqueurs. La situation des droits humains deux ans après la crise post-électorale". Il y avait deux raisons fondamentales qui avaient fondées mon choix sur Outtara lors des élections passées. La premiére était la soif de la bonne gouvernance,...Lire plus»

    Posté le Mar 26 Février 2013 par dans
  • ATTENTION AUX TAXI MAÎTRES! Le cad d'un taxi maître pas comme les autres...

      Tout commence lorsque nous passons devant une grande maison mal éclairée. Selon lui cette demeure appartient à un homme de Dieu qui a participé aux dernières élections présidentielles.   “Regardez moi des choses comme ça. Toi tu dis que tu es homme de Dieu, tu vas faire politique. Tes fidèles jeûnent, toi tu prends leur argent pour construire une grosse maison comme ça. ça ne te suffit pas tu prends offrande...Lire plus»

    Posté le Ven 25 Jan 2013 par dans
  • LAURENT GBAGBO ET NOUS UN DESTIN COMMUN

    Dans la vie des peuples, il ya des instants qui semblent déterminer une part décisive de leur destin, ou qui en tout cas, s’inscrivent au registre de l’histoire en lettres capitales autour desquelles les légendes s’identifient. Aux Etats-unis nous avons Abraham Lincoln, en France nous avons le fameux De Gaulle. En Afrique de notre ère notre légende se nomme LAURENT Koudou Gbagbo. Sa présence à la tête de notre combat symbolise non la ...Lire plus»

    Posté le Ven 16 Nov 2012 par dans
  • L'Ivoirien, la passion de la politique et l'ignorance géopolitique: "le cas OBAMA"

    Pendant que je lis les posts de mes frères et soeurs ivoiriens sur FB à l'occasion de l'élection du Président Obama, PRESIDENT DES USA, je me rends compte à quel point mes concitoyens sont aveuglés par la passion politique en même temps qu'ils manquent de connaissances de la réalité géopolitique mondiale et des intérêts stratégiques sous-jacents. Les uns accablent Obama de n' avoir rien fait pour l'Afrique...Lire plus»

    Posté le Jeu 08 Nov 2012 par dans
  • ALASSANE D. OUATTARA ET LA RECONCILIATION, UNE PARFAITE INCOMPATIBILITE !

      La Côte d’Ivoire est dans la tourmente depuis de nombreuses années. Au moins depuis la fin des années 1980, lorsque le président Houphouët, ayant perdu la guerre du cacao, tel un homme qui se noie, cherchait à s’accrocher à tout ce qui pouvait l’empêcher de sombrer. Il s’est alors laissé noyauter par les maîtres du capitalisme : ceux-ci lui imposèrent des décisions totalement contraires aux intérêts...Lire plus»

    Posté le Dim 04 Nov 2012 par dans
  • FRANCOPHONIE A KINSHASA : LA FRANCE DANS SA BASSE-COUR !!!

    Alors que des problèmes sérieux se posent à l’Afrique, les dirigeants des pays (anciennes) colonies françaises de ce contient n’en finissent pas de s’acoquiner avec les autorités de Paris, à la recherche d’un nouveau souffle pour l’asservissement à une France incapable de renoncer aux pratiques les plus avilissantes du colonialisme. Et ce n’est pas parce que le président français joue sur les mots en disant qu’à...Lire plus»

    Posté le Lun 15 Oct 2012 par dans

PETITION

Pétition : Opération «ENSEMBLE, mettons FIN à la FRANÇAFRIQUE»

Nous lançons l’opéra tion « ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»    L’opéra tion «ENSEMBLE, mettons FIN à l a FRANÇAFRIQUE»... Lire plus»

Sigez la Ptition | Cliquez Ici

AfricaView Radio

Sondage

Qui est l'homme de l'année 2011 en Côte d'Ivoire?







Annonces Classées

Facebook