fr

en
  • Thu 30 Dec 2010
  • 0 Comment(s)
  • Print
  • Share with
CONTRIBUTION : ma réaction à la médiation probable de M. Raila Odinga

Nul besoin de dictionnaire pour comprendre que le premier ministre kenyan ne saurait être l'homme de la situation pour solutionner l'impasse chez nous. Nous prions le camp du président Gbagbo de ne pas permettre une telle erreur grossière en acceptant ce monsieur, partisan des intérêts français. Il est clair que, sans plus d'investigation sur le processus électoral, Odinga a pris parti pour Ouattara.

A quoi devrons-nous nous attendre d'une telle proposition de l'Union africaine (UA)? Une UA qui  n'a même pas voulu écouter ses observateurs, encore moins les conclusions de son envoyé monsieur M'béki. La position du médiateur, Blaise Compaoré devrait nous servir, une fois de plus, de leçon. Nous sommes des Ivoiriens; mais, nous voyons!

 Il ne faut pas fermer les yeux sur la prise de position du Kenyan. Il ne faut non plus pas oublier son rapprochement du président Barack Obama. Il y a, en Afrique, beaucoup de gens dignes, justes et responsables qui pourraient servir de guide en vue du règlement du contentieux électoral. Notre processus électoral et nos institutions ont été bafouillés. Notre constitution a aussi par ces faits été foulée aux pieds.

Que faut-il pour opposer notre ferme désaccord aux désignations farfelues et partisanes de l'UA dans le règlement de la crise en Côte d'Ivoire. Nous interpellons le gouvernement du président Gbagbo à plus de fermeté et d'être radical quant à l'accepter de leurs interlocuteurs.

 Nous suggérons le président de l'assemblée nationale de la Côte d'Ivoire, les anciens présidents ghanéens (Kufuor et Rawlings) et sud-africain (MBeki) de faire partie du comité d'évaluation si nos vraies préoccupations sont de sortir de la crise dans la paix. Nous insistons que le premier ministre kenyan, M. Raila Odinga ne saurait être impartial. Retenir Odinga est une dangereuse option à éviter.

 Pendant que Soro Guillaume, Ouattara Alassane, Sarkozy, Obama et les autres comptent les morts imputables au gouvernement Gbagbo dans la région de la capitale économique, personne ne regarde vers le moyen Cavally, les 18 montagnes et les autres zones CNO, les assassinats des rebelles armés par la communauté internationale. A cause des morts, des populations,  sans voie, des Ivoiriens fuient et immigrent vers le Mali, la Guinée et le Libéria. Pendant que Soro Guillaume fabrique des prétendus charniers à Abidjan, L’omerta est en application chez nous à L'Ouest. Le silence sur les crimes  sont perpétrés dans nos campagnes par les rebelles et continuent en présence de la Licorne et de l'ONUCI. Il est temps que nous soyons fermes et résolus à en finir avec la mafia et les mafieux locaux et internationaux. Qu’une partie de l’armée soit déployée à l‘Ouest, au secours des populations qui n’en peuvent plus des sévices, de la violence et de la terreur des étrangers dans nos villages.

En conclusion, nous dénonçons la présence même de cet  irrespectueux de nos institutions et de cet ignare de l'histoire de nos indépendances qu'est Raila Odinga sur le territoire ivoirien. `Qui le protègera si nos institutions ne sont pas respectées. Y a-t-il un aéroport à la République du Golf Hôtel pour l'accueillir? Vigilance chers compatriotes et surtout un appel de justice dans nos campagnes de l’Ouest!

 Victor Djiezion,

Canada.

 

 

  • Thu 30 Dec 2010
  • 0 Comment(s)
  • Print
  • Share with
Visited times
 

Post a comment

0 Comment(s)

[No comments have yet been published;]
  • Calixte Beyala répond à Béchir Ben Yahmed

    Dans une lettre ouverte à Bechir Ben Yahmed, l’écrivain franco-camerounais Calixthe Beyala écrit au journal-mercenaire Jeune Afrique, spécialiste des chantages sur les dirigeants africains. L’écrivain aux plusieurs prix, dit ses vérités au patron de ce journal qui cause en réalité, plus de torts à l’Afrique. Car, il est beaucoup plus préoccupé à plaire à Paris qu’à évoquer ...Read more»

    posted on Sat 01 Jan 2011 in
  • CONTRIBUTION : ma réaction à la médiation probable de M. Raila Odinga

    Nul besoin de dictionnaire pour comprendre que le premier ministre kenyan ne saurait être l'homme de la situation pour solutionner l'impasse chez nous. Nous prions le camp du président Gbagbo de ne pas permettre une telle erreur grossière en acceptant ce monsieur, partisan des intérêts français. Il est clair que, sans plus d'investigation sur le processus électoral, Odinga a pris parti pour Ouattara. A quoi devrons-nous nous attendre d'une telle...Read more»

    posted on Thu 30 Dec 2010 in
  • CRISE IVOIRIENNE : contribution de Roska depuis le Danemark

    Copenhague, le 25 Décembre 2010  Rôle de la Communauté Internationale dans la Crise Ivoirienne : Récitation pour certains dirigeants d'Afrique, d'après maître Sarkozy Chers Dirigeants d'Afrique, Maître Sarkozy et alliés ont laissé la leçon de la semaine dans «vos cahiers de leçon de maison.» Vous êtes tenus de pouvoir le connaître par cœur avant la prochaine réunion en CEDEAO, et Union...Read more»

    posted on Wed 29 Dec 2010 in
  • CRISE IVOIRIENNE : l’appel du ministre Mel Théodore aux ivoiriens

    Le ministre MEL EG Théodore, président de l’Union Démocratique et Citoyenne (UDCY), lance cet appel solennel à ses frères ivoiriens au regard de la crise postélectorale que traverse notre pays. A lire absolument. Chers compatriotes, Sommes-nous toujours des frères ? Gloire et Honneur au Dieu Créateur de notre Pays.  Telle est l’interpellation que soumet à nos consciences respectives la fâcheuse tournure que tend à...Read more»

    posted on Fri 24 Dec 2010 in
  • Pr. NICOLAS AGBOHOU : «…la monnaie utilisée actuellement par quinze pays africains est une propriété à part entière de la France …» (2)

    C4-1 L'origine nazie des comptes d'opérations La France applique actuellement aux Africains les cruautés financières que l'Allemagne nazie lui a infligées pendant l'occupation selon le mécanisme du clearing ci-dessous décrit. «  Pour piller les biens de la France , l'Allemagne avait d'abord imaginé un tribut qui, sous prétexte de faire face aux frais d'entretien de son armée d'occupation, lui laissait ...Read more»

    posted on Thu 14 Oct 2010 in
  • Pr. NICOLAS AGBOHOU : «…la monnaie utilisée actuellement par quinze pays africains est une propriété à part entière de la France …»

    Cinquante ans après les indépendances de la plupart des pays africains, les praticiens africains de l’économie ont décidé de mettre le pied dans le plat et de faire bouillonner les idées. Pour rester dans la mouvance du pré-colloque portant sur le choix économique des gouvernements africains en général et celui de la Côte d’Ivoire dès l’accession à l’indépendance, pré-colloque organisé...Read more»

    posted on Thu 14 Oct 2010 in

AfricaView Radio

Polls

Gbagbo deserves the ICC?




Your opinions and suggestions

Ads

More Ads  »

Facebook